lundi 28 novembre 2016

Au pays de l'ailleurs de Tahereh Mafi

Résumé
Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.

Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

Mon avis
J'ai débuté ce roman avec de grandes attentes compte tenu que j'avais bien aimé l'autre série de l'auteure. Cependant, je dois dire que mon avis est un peu mitigé. Certains éléments ont rendu ma lecture moins prenante que ce à quoi je m'attendais.

Tout d'abord, la narration est un peu spéciale. Le ton donné par l'auteure me fait penser à celui qu'on emploie lorsque l'on raconte un conte. Les ingrédients étaient présents pour réaliser un excellent conte, sauf que ce n'était pas le but poursuivi par l'auteure. Le choix du vocabulaire cependant est adéquat pour un public Young adult et accessible aux jeunes adolescents aussi. J'ai senti que les idées derrières l'histoire étaient présentes et fort intéressantes, mais le récit n'a pas rendu le côté époustouflant et loufoque à sa juste valeur.

J'ai bien apprécié la protagoniste, Alice. C'est une jeune fille courageuse qui depuis la disparition de son père mène une existence différente de celle des autres enfants de son âge. Elle a une particularité, celle de ne pas avoir la peau colorée. Pour elle c'est un handicap, alors que pour d'autres elle représente une réelle curiosité. Oliver, son compagnon de route qui la mènera à son père, est un jeune garçon qui n'a pas peur du danger et ose affronter les obstacles de face. De prime abord, leur relation n'est pas facile compte tenu de leur passé à tous les deux, mais les circonstances et les obstacles sur le trajet développeront leur solidarité. Les personnages ont répondu à mes attentes. Bien décrits physiquement et psychologiquement, ils étaient facilement imaginables pour le lecteur. On apprend à les connaître suffisamment pour les bienfaits du récit.

Mon avis sur l'intrigue est mitigé. J'ai adoré le pays de l'ailleurs. Un univers coloré, dangereux et avec des créatures complètement surréelles. Je suis retournée en enfance à côtoyer la partie du roman se déroulant à cet endroit. Cependant, les personnages n'ont pas assez exploité les lieux à mon avis. J'aurais aimé découvrir davantage Ferenwood et l'ailleurs, le mode de vie des habitants, le paysage et les créatures qui l'habitent. L'intrigue est vraiment centrée sur la recherche du père d'Alice. Tellement que l'action prend parfois le dessus sur la nécessité de prendre une pause pour décrire la beauté des lieux.

Ce roman mérite quand même d'être lu. Les idées de l'auteure sont excellentes, le côté coloré et surréaliste des lieux est époustouflant, mais il demeure qu'il manque un ingrédient essentiel pour rendre cette histoire inoubliable.

Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire