lundi 6 août 2018

Love, Simon de Becky Albertalli

Résumé
Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement : 
1/ Ils fréquentent le même lycée. 
2/ Blue est irrésistible. 
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) 
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Mon avis
Lorsque j'ai commencé ce roman, je ne m'attendais pas du tout à un tel style d'écriture humoristique à souhait et à des expressions que je n'avais jamais entendues. Plutôt que de trouver un roman jeunesse, j'ai trouvé que le style de l'auteure ajoutait un petit niveau de difficulté bienvenue à la lecture. C'est le premier roman que je lis de Becky Albertalli, mais je pense bien en lire d'autres sous peu. La façon dont les phrases sont rédigées donne un petit côté amusant à un thème qui autrement aurait pu être abordé de façon sérieuse et méthodique. Heureusement, dans ce roman, l'homosexualité est abordée avec légèreté et c'est un excellent roman pour les adolescents à mon avis, car il permet aux jeunes de ne pas avoir peur d'affirmer leur identité.

Le personnage de Simon est vraiment charmant. À la fois drôle, tout en étant insécure quant à son identité, il est vraiment le portrait typique d'un adolescent en crise identitaire. Il sait ce qu'il veut, car au fur et à mesure de ses conversations avec Blue on découvre qu'il éprouve un amour sincère pour les hommes. Par contre, il psychote quant à la façon d'annoncer son orientation à ses amis de peur d'être jugé. Le contexte scolaire, la famille, les devoirs et les amours d'adolescents ne font rien pour faciliter la vie à Simon qui doit traverser le quotidien la tête pleine de questionnements.

L'intrigue débute alors qu'un des collègues de classe de Simon, Martin,  menace de révéler ses conversations par email sur Tumbler. Simon se voit donc confronté à répondre aux exigences de Martin ou d'accepter que son orientation sexuelle soit dévoilée à tous sans plus d'explications. Cependant, plus les conversations par email avec Blue se développent, plus Simon se rend compte qu'il souhaite vraiment le rencontrer et connaître sa véritable identité. Cependant, il doit trouver le moyen d'affirmer en public son homosexualité. Y arrivera-t-il?

Je vous recommande fortement la lecture de ce roman. Il traite d'un sujet difficile avec humour et simplicité sans toutefois en négliger l'ampleur. La fin de ce roman est excellente et vous ne serez déçu d'avoir entamé la lecture.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Vous procurer ce livre ici
Vous abonner ici

mercredi 1 août 2018

La réconcialiation de Debbie Macomber

Résumé
À dix-huit ans, Cassie Carter quitte la maison familiale pour épouser un homme que ses parents n’approuvent pas. Douze ans plus tard, à la suite de son divorce, elle revient dans sa ville natale et tente de se reconstruire une vie avec sa fille. Malgré ses nombreuses tentatives, la jeune femme n’a jamais réussi à renouer avec ses sœurs, Karen et Nichole, à qui elle n’a pas parlé depuis le jour de sa fuite.

Puis, un jour, Cassie reçoit une lettre de son aînée, Karen, à propos de l’héritage laissé par leurs défunts parents. La réconciliation tant espérée réunira-t-elle les trois sœurs ? L’amour, sous les traits de Steve, un veuf séduisant et généreux, saura-t-il panser les horreurs du passé ? Et le pardon effacera-t-il les reproches stériles ?

Mon avis

Comme tous les livres de la collection Charleston que j'ai pu lire au cours des dernières années, j'ai littéralement dévoré celui-ci. Il y a un sentiment de bien-être que l'on ressent à la lecture des romans de cette collection, comme une couverture qui nous tient bien au chaud. Les émotions se mêlent dans une trame narrative captivante et les personnages exercent un certain magnétisme qui fait en sorte qu'on n'arrive pas à déposer le livre. Debbie Macomber est très connue, or, c'est le premier roman de l'auteure que je lis. J'ai adoré la fluidité de sa plume, la façon qu'elle a de rendre les émotions avec intensité et sans fioriture.

La protagoniste, Cassie, est présentée comme une femme forte qui a pourtant de nombreuses blessures qui ont été causées par son ex-mari et sa famille. On suit l'évolution de sa vie alors qu'elle tente de se prendre en main pour pouvoir offrir un foyer décent à sa fille. Steve, quant à lui, m'est apparu comme un personnage grognon et sans intérêt de prime abord, mais lorsqu'on en apprend plus sur son histoire, on se rend compte en fait qu'il cache un profond chagrin. Les personnages sont attachants et on ne peut que poursuivre la lecture en espérant voir évoluer la relation entre Steve et Cassie.

L'intrigue est captivante, car elle apporte plusieurs points de vue. On y retrouve la vie amoureuse de Cassie, sa situation avec sa fille, les secrets de famille et son évolution financière. On apprend à la connaître de plus en plus au fil des pages et pour ma part, j'ai découvert que même si la vie nous apporte des embûches et que parfois on a envie de baisser les bras, il faut continuer à se battre, car quelque chose de bien nous attend toujours à la fin. Qu'adviendra-t-il de sa relation avec Steve et de la réconciliation avec ses soeurs?

Je vous laisse le découvrir, car ce roman est vraiment un petit bijou léger à apporter en vacances ou à lire sous la couette.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.



Pour vous procurer le livre ici
Pour vous abonner au club ici

dimanche 8 juillet 2018

Ugly Princess tome 2 de Natsumi Aida

Résumé
Tandis que la fête du collège approche, Mito n'arrive pas à dormir : le tableau que sa classe a confectionné a-t-il une chance de remporter un prix ? Mais ce qui l'inquiète encore plus, c'est la tempête qui souffle et menace de détruire cette œuvre, réalisé avec tant de soin... Elle décide alors de se rendre au collège, de nuit, pour s'assurer que tout va bien. Mais elle n'est pas la seule à avoir cette idée : à sa grande surprise, elle y retrouve le garçon de ses rêves... Et si cette nuit était l'occasion parfaite pour apprendre à mieux connaître Kunimatsu ?

Mon avis
Comme j'avais bien aimé le premier tome de la série, je me suis laissée tentée en ce début d'été par la suite de l'histoire. Les mangas shojo sont des ouvrages que j'aime particulièrement lire l'été sans prise de tête ou en cas de période de tristesse. Les héroines ont le pouvoir de redonner du courage et de la confiance. C'est notamment le cas de Mito dans ce deuxième opus.

J'ai particulièrement aimé les dessins dans la dernière partie du manga. Les expressions de Mito quant aux articles du magazine mode Seventeen m'ont vraiment faire rire. C'est d'ailleurs cette partie du manga que j'ai aimé le plus.

Pour le reste, on découvre que Mito prend un peu plus d'assurance en elle pour parler à Kunimatsu, et elle réussit même à l'inviter pour une sortie de groupe. Leur relation s'étoffe davantage et on apprend à découvrir encore plus ces deux personnages. 

J'ai bien apprécié la quête identitaire, la recherche de soi et de son propre style qui est une période clé de l'adolescence. Dans ce cas-ci, Mito qui se trouve moche cherche à appliquer des conseils trouvés dans le magazine Seventeen. Cependant, cela pousse à réfléchir. À quel endroit se situe la limite entre faire le changement pour soi ou pour quelqu'un d'autre? Il faut faire attention à rester soi-même à la fin, sinon le malheur nous guette.

Je vais très certainement lire le troisième opus pour voir à quel point Mito va prendre de la maturité et devenir une jeune femme épanouie. Pour les amateurs de shojos, je vous recommande fortement la série!

Je remercie Interforum Canada pour ce partenariat.


jeudi 5 juillet 2018

J'ai avalé un arc-en-ciel de Erwan Ji

Résumé
Plongez dans le blog d’une jeune Franco-Américaine, un journal intime avec une voix pétillante et forte qui vous fera passer par toute la palette des émotions.

En racontant sa vie, ses amis, ses amours, sa famille, l’héroïne propose un véritable décryptage du monde du lycée américain.

Mon avis
Il s'agit du premier roman de l'auteur et je dois dire que je suis agréablement surprise. On ne retrouve pas souvent des romans écrits sous forme de blogue avec des titres d'entrées aussi accrocheurs! Je me suis pourtant demandée pourquoi les titres des entrées sont en anglais? L'histoire se déroule au Delaware, mais compte tenu que le roman est traduit, les titres auraient du suivre. Cependant, il s'agit d'un détail, car j'ai passé un super moment de lecture.

La plume de l'auteur s'adresse visiblement à un public de jeunes adolescents, bien que les adultes y trouvent une lecture légère à lire sur le bord de la piscine. J'ai apprécié le ton humoristique tout comme la façon diplomate de traiter de sujets sensibles propres à l'identité comme l'homosexualité. L'auteur parvient à bien introduire ce thème en douceur sans brusquer les gens qui sont plus réticents aux ouvrages traitant de ce sujet.

La protagoniste de l'histoire, Capucine, a une personnalité débordante d'énergie et colorée qui représente bien la couleur de la couverture. Son année scolaire est riche en rebondissements de tout genre ce qui explique bien le titre. L'auteur n'a pas misé sur la description physique des personnages, mais plus sur les traits qui définissent les classes d'adolescents au secondaire comme les nerds, les populaires, les geeks etc. Ce n'est pas mauvais en soi, mais j'aurais bien aimé pouvoir visualiser un peu mieux le personnage de Capucine.

L'histoire se déroule sur la durée d'une année scolaire de la rentrée, jusqu'aux vacances. On y retrouve des amitiés qui se créent, des amours, des trahisons et toutes les histoires qui peuvent se dérouler en dernière année d'études. Le point de vue personnel de la protagoniste par le biais d'entrées de blog fait en sorte qu'on se sent plus impliqué dans l'intrigue, comme si on devenait le confident de Capucine. J'ai bien apprécié cet aspect. C'est définitivement un roman sur l'adolescence bien raconté avec des expressions jeunes que plusieurs reconnaîtront. Le jeu de l'Assassin avec des fusils à eau m'a bien fait rigoler, c'est le type d'activité que j'aurais aimé avoir à l'école.

Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir le roman. Il est littéralement haut en couleurs et vous aurez l'impression de vivre une année scolaire du tonnerre en compagnie de Capucine, de ses amis et des autres élèves.

Je remercie Interforum Canada pour ce partenariat.


mercredi 16 mai 2018

Jeu Indigo de Ravensburger

Résumé
À tour de rôle, les joueurs posent une tuile hexagonale sur le plateau afin de créer des chemins. L’objectif ? Essayer d’amener de son côté un maximum de pierres précieuses de couleur différente. Attention ! Votre adversaire pourrait partager votre route et vous voler des gemmes. À moins que vous décidiez de faire équipe…

Mon avis
Plus jeune, j'avais eu la chance de découvrir le jeu Labyrinthe avec lequel ma famille et moi avions passé de nombreuses soirées de plaisir. D'ailleurs ce jeu n'a pas d'âge tout comme Indigo qui m'a rappelé de par sa boîte et son concept ce jeu de ma jeunesse.

Le but du jeu est d'amener les pierres précieuses de son côté tout en essayant d'empêcher les autres joueurs de pouvoir les ramasser et en tenant en ligne de compte qu'ils peuvent aussi vous bloquer le chemin. Parfois drôle, parfois frustrant, c'est un bon jeu de société à jouer en famille. 

Il développe l'observation et la logique. Le jeune devra envisager toutes les possibilités lui permettant d'atteindre son objectif tout en observant la position des tuiles sur le jeu. À la fois ludique et instructif, j'ai trouvé qu'il permettait de toucher un large public à la fois jeune et adulte. Tout le monde y trouve son compte lors d'une partie. Certaines pièces sont petites alors les jeunes enfants doivent se tenir loin pour ne pas les avaler autrement, il suffit de bien les ranger dans la boîte afin de ne pas en égarer.

N'hésitez pas à vous le procurer. Si vous connaissez Labyrinthe et l'aviez apprécié, celui-ci comblera vos attentes très certainement.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Pour vous abonner ici
Pour vous procurer le jeu ici

mardi 15 mai 2018

L'amour entre deux rives de Marine Ienzer

Résumé
Amy, bientôt 30 ans et une vie un peu trop routinière à son goût, quitte Paris pour la Bretagne sur un coup de tête. Elle a accepté une étrange proposition reçue par mail : rafraîchir une vieille demeure contre un salaire conséquent.

Tout juste arrivée à Benodet, elle comprend pourquoi l’offre n’a pas trouvé preneur pour l’instant : la maison est hantée par Will, un fantôme aussi séduisant qu’arrogant.

D’abord électrique, cette cohabitation évolue doucement vers une relation tendre et complice qui pousse Amy à enquêter sur le passé de Will : quel drame le retient sur Terre ?

Mon avis
Quand on dit qu'il faut laisser la chance aux nouveaux auteurs, il s'agit d'une réelle affirmation. Ce roman de Marine Ienzer est une véritable réussite. J'avais l'impression de revivre un peu le film avec Patrick Swayze Mon fantôme d'amour, mais dans un contexte complètement différent.

La plume de l'auteure rend justice aux personnes. On s'attache à ceux-ci vraiment facilement surtout par la façon dont l'auteure les décrit. Elle prend aussi le temps de bien décrire l'atmosphère de la maison sur le bord de l'eau, l'aspect hanté ainsi que la personnalité du fantôme qui l'habite. Les chapitres qui inversent à tour de rôle le point de vue de Will et Amy nous permet d'ailleurs de connaître plus profondément leurs réflexions. C'est un point que j'ai vraiment apprécié.

La protagoniste Amy, m'a de prime abord donné l'impression d'une femme sans histoire. Cependant, plus j'apprenais à la connaître, plus j'admirais son ouverture d'esprit et son courage face à la présence dans la maison. Quant à Will, ce fantôme imbuvable qui ne cesse ses sarcasmes cache en fait un coeur d'or rempli de remords et de culpabilité. Ce sont deux personnages qui ne peuvent faire autrement que de vous charmer.

L'histoire débute alors qu'Amy accepte le mandat d'aller rénover une maison que le propriétaire puisse par la suite la mettre en vente. Cependant, la maison est hantée et le fantôme aura tôt fait de faire tout en son pouvoir pour qu'Amy quitte la résidence. Cependant, il doit se résigner, car celle-ci n'a pas envie de partir. C'est alors que contre toute attente, une relation cordiale nait entre eux et tout au long du roman vous allez découvrir l'histoire de Will, la raison pour laquelle il ère dans la maison et suivre l'évolution de son lien avec Amy.

Ce roman et un vrai coup de coeur pour ma part. Combinant à la fois le drame, l'amour et des secrets intrigants, vous serez incapables d'abandonner la lecture avant d'avoir atteint la fin.

Je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Pour vous abonner ici
Pour vous procurer ce livre ici


Lucia, Lucia de Adriana Trigiani

Résumé
1950, New York. Lucia Sartori travaille depuis peu au très chic magasin B. Altman sur la 5e Avenue. Fiancée à son amour d’enfance, la jeune femme se sent déchirée quand elle rencontre un inconnu qui lui promet une vie de luxe dans les beaux quartiers. Forcée de choisir entre sa famille et ses rêves, Lucia se retrouve au centre d’un scandale qui révélera des secrets jusque-là bien enfouis.

Mon avis
Comme je suis une adepte des romans de la collection Charleston depuis que je les ai découvert, je n'ai pas pu résister à l'envie de lire ce roman. C'est le premier de l'auteure que je lis, mais je dois avouer que je suis impatiente de lire les autres. 

La plume est fluide. Le roman se déguste à petites bouchées sans prise de tête. Je suis vraiment parvenue à me plonger dans l'atmosphère des année 50 avec le préjugés quant aux relations de couple, la position des femmes au travail, le mariage etc.

La protagoniste Lucia, et une jeune femme qui aime son travail de couturière, mais qui se voit confrontée à l'avis de ses parents selon lequel, une fois mariée, elle doit cesser de travailler et s'occuper de son foyer. Cependant, ce n'est pas ce que Lucia désire et tout au long du roman on va découvrir la personnalité bien trempée de la jeune femme ainsi que ses relations avec ses collègues et amies chez Altman. La famille de Lucia est typiquement italienne, tant dans le nombre de membres que dans l'atmosphère qu'il y règne lors des repas. Bien qu'il n'y ait pas tant d'accent sur la description des personnages, j'ai considéré que l'importance de la trame narrative parvenait à nous faire oublier l'aspect psychologique quelque peu manquant.

L'histoire suit le parcours de Lucia et de sa famille alors que certains se casent, qu'un enfant nait en dehors du mariage et que celle-ci met fin à ses fiançailles avec son ami d'enfance. Par la suite Lucia rencontre un homme qui lui promet la lune, un homme avec lequel elle ne sera pas obligée de s'arrêter de travailler pour s'occuper de son foyer, mais qui en fait s'avère être une personne qu'elle ne connaissait pas si bien finalement...Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir le livre et prendre connaissance de l'avis de la famille de Lucia sur cet homme si cher à son coeur.

Je vous conseille fortement ce roman si vous aimez les intrigue familiales, les secrets de famille et les drames. J'ai passé un excellent moment de lecture et je remercie Québec Loisirs pour ce partenariat.

Pour vous inscrire ici
Pour vous procurer ce livre ici