jeudi 22 septembre 2016

Brooklyn de Colm Toibin

Résumé
Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa sœur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune sœur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise et commence son existence américaine sous la surveillance insistante de la logeuse et des autres locataires.
Mon avis
Colm Toibin est le deuxième auteur irlandais que je découvre après Cecilia Ahern. Le film ayant grandement été encensé par les critiques, j'ai choisi de découvrir le livre avant de visionner son adaptation.

  Son style littéraire est beaucoup plus accessible que ce à quoi je m'attendais compte tenu de la période à laquelle se déroule l'intrigue. Je croyais avoir affaire à une langue plus soutenue avec des termes d'après-guerre et même une partie historique. J'ai été agréablement surprise de réaliser qu'il s'agissait davantage d'un roman contemporain avec un vocabulaire d'aujourd'hui. Plutôt que de créer des chapitres, l'auteur a choisi de diviser en sections les différentes parties de l'intrigue. C'est un choix inusité, mais bien justifié compte tenu que chacune des sections traite d'une étape différente dans la vie d'Eilis.

  La protagoniste est Eilis Lacey. Elle mène une vie plutôt conservatrice auprès de sa famille. Diplômée en comptabilité, elle se retrouve à quitter l'Irlande pour Brooklyn compte tenu qu'il n'y a pas d'opportunité d'emploi dans sa ville. Au cours de ce voyage, sa personnalité se transformera graduellement au fur et à mesure de ses contacts avec les filles de la pension ou elle réside et des gens qu'elle rencontrera dans les événements organisés par la paroisse. L'auteur est parvenu à bien dépeindre à la fois la vie à Enniscorthy et ses paysages ainsi que la situation multiculturelle à Brooklyn. L'évolution d'Eilis tient énormément compte de ce qui l'entoure et j'ai apprécié que le contexte des endroits qu'elle visite ait vraiment un impact sur sa façon de penser. Je pense notamment à l'impact de l'église sur les gens de cette époque.

  L'intrigue se déroule majoritairement à Brooklyn. C'est là-bas qu'Eilis se développera davantage en tant que femme. L'auteur met de l'avant le malaise ressenti lorsqu'on s'aventure dans un pays inconnu, la nécessité de s'adapter, mais aussi l'anticipation de ce qu'on peut apprendre de nouveau. Lorsqu'un drame la ramène à Enniscorthy, Eilis sera partagée entre le choix de retourner à Brooklyn ou rester dans sa ville natale. Le profil psychologique d'Eilis est bien explicité. On ressent bien le dilemme qu'elle vit et à quel point la prise de décision est ardue. Mon seul point négatif réside dans les histoires de cœur de la protagoniste. Sa personnalité conservatrice ne cadre pas vraiment avec son attitude vis à vis des hommes, mais j'imagine que l'auteur voulait probablement créer un effet de surprise.

  C'est un roman à l'atmosphère plutôt calme, mais fort intéressant à découvrir. Sa force réside dans sa description des lieux et des personnages. Je vous le conseille énormément si vous avez envie de découvrir l'Irlande et Brooklyn des années 50.

  Je remercie Interforum editis pour ce partenariat.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire